Accompagnement juridique

Accompagnement juridique

Les Equipes d’Action Contre le Proxénétisme sont l’une des seules associations en France et en Europe à se constituer partie civile contre les proxénètes et les réseaux afin de faire entendre la voix des victimes de la traite humaine devant les tribunaux.
Si des dommages et intérêts sont octroyés lors des procès, et que le processus administratif permet de les encaisser, ceux-ci sont réinvestis dans l’accompagnement social des victimes.
L’association propose aux victimes l’aide de nos avocats partenaires dans la France entière pour assurer leur défense si elles décident de porter plainte contre leurs proxénètes.

Au-delà de l’accompagnement juridique des victimes, les EACP souhaitent aussi informer sur la réalité de la prostitution. Peu connue du grand public, elle renferme une activité pratiquée à l’écart de celui-ci, dans l’ombre et dans le secret. De ce fait, les connaissances sur l’organisation du système prostitutionnel sont souvent limitées ou erronées. Nous sommes en effet bien loin du mythe de la prostituée qui œuvrerait « pour son compte », car malheureusement l’activité est systématiquement contrainte. Contrainte car ces personnes sont sous l’emprise de réseaux mafieux, ou contrainte économiquement car elles sont vulnérables et dans une situation particulièrement précaire.
Quel rapport avec le juridique, nous direz-vous ? En fait, nous avons réalisé qu’une information juridique sur la réalité de la prostitution était indispensable au dialogue des EACP auprès des autorités, qu’elles soient policières ou judiciaires. A cette fin, les EACP entretiennent avec soin des relations auprès de l’OCRTEH et de la BRP, et tiennent également à ce qu’un représentant de l’association soit présent aux audiences. L’association met régulièrement en place des réunions fréquentes avec l’ensemble de ses avocats partenaires.